🚨 NOUVEAU CENTRE AU COEUR DE PARIS ! Accessible via le métro Sentier, plongez dans l’expertise médicale Aesthe & Facekult ! ✨
📍43 rue d’aboukir – Paris 2ème arr

La calvitie est un problème capillaire courant qui peut affecter tant les hommes que les femmes. La perte de cheveux peut être préoccupante et avoir un impact significatif sur l’estime de soi et la confiance en soi.

Comprendre quelles sont les causes de la calvitie est essentiel pour pouvoir envisager les options de traitement appropriées et prendre des mesures préventives.

variation hormonale chez une femme

Cause n°1 : L’influence des gènes

L’hérédité joue un rôle important dans la calvitie. Si vous avez des membres de votre famille qui souffrent de chute de cheveu, il y a des chances que vous en souffriez également. Les gènes sont transmis de génération en génération et peuvent contribuer à la sensibilité des follicules pileux aux hormones qui provoquent la calvitie.

Ma consultation informative calvitie OFFERTE

homme calvitie

Cause n°2 : L’importance des hormones

L’une des principales influences sur la perte de cheveux est le rôle joué par les hormones. Tant chez les hommes que chez les femmes, les variations hormonales peuvent contribuer à la calvitie et donc à la perte progressive des cheveux.

Les variations hormonales chez la femme

La chute progressive des cheveux chez les femmes est souvent liée aux variations hormonales. Des événements tels que la grossesse, la ménopause ou des troubles hormonaux tels que le syndrome des ovaires polykystiques peuvent entraîner une perte des cheveux.

En effet, les fluctuations hormonales perturbent le cycle de croissance des cheveux, entraînant une diminution de leur densité.

Les hormones chez les hommes

Chez l’homme, les hormones mâles, en particulier la testostérone et la dihydrotestostérone (DHT), jouent un rôle crucial dans la calvitie masculine.

Chez les hommes génétiquement prédisposés, la DHT peut se lier aux follicules pileux sensibles, les affaiblissant progressivement. Cela entraîne la miniaturisation des cheveux, leur perte et, éventuellement, la calvitie.

variation hormonale
jeune femme souriante qui est détendue

Cause n°3 : L’impact du stress sur la santé des cheveux

Le stress est une réalité courante dans nos vies et peut avoir un impact significatif sur notre bien-être, y compris sur la santé de nos cheveux.

Voici quelques points clés sur l’impact du stress sur la santé des cheveux :

  • Le stress chronique peut entraîner une augmentation de la chute des cheveux. Des périodes prolongées de stress peuvent perturber le cycle de croissance des cheveux et entraîner une perte excessive.
  • Le stress peut aggraver les problèmes capillaires existants, tels que l’alopécie areata (perte de cheveux en plaques) ou l’alopécie androgénétique (calvitie héréditaire).
  • Le stress peut également affecter la qualité des cheveux, les rendant plus cassants, ternes et sujets aux frisottis.
  • Des habitudes de gestion du stress telles que le grattage compulsif du cuir chevelu ou le tirage des cheveux (trichotillomanie) peuvent entraîner des dommages supplémentaires aux follicules pileux et contribuer à la perte de cheveux.

Le conseil d’Aesthé : Il est important de mettre en place des stratégies efficaces pour gérer le stress, telles que la pratique régulière d’exercices de relaxation, la méditation, l’exercice physique et une alimentation équilibrée !

Cause n°4 : Les aliments dans nos assiettes et leur rôle

Les nutriments essentiels pour des cheveux sains

Une alimentation équilibrée et riche en nutriments essentiels peut jouer un rôle dans la santé des cheveux. Certains nutriments spécifiques sont particulièrement bénéfiques pour favoriser la croissance des cheveux et prévenir la calvitie.

Voici quelques-uns des nutriments clés à inclure dans votre alimentation :

  • Protéines : Les cheveux sont principalement constitués de protéines, donc un apport adéquat en protéines est essentiel. Les sources de protéines telles que la viande maigre, les œufs, les légumineuses et les produits laitiers sont des choix judicieux.
  • Vitamines B : Les vitamines B, en particulier la biotine, la vitamine B12 et l’acide folique, sont importantes pour la santé des cheveux. Elles favorisent la production de cellules capillaires et contribuent à la croissance des cheveux. Les aliments riches en vitamines B comprennent les légumes verts à feuilles, les céréales complètes, les légumes et les fruits.
  • Vitamine E : La vitamine E est un antioxydant qui soutient la circulation sanguine vers le cuir chevelu et améliore la santé des follicules pileux. On la retrouve dans les graines, les noix, les avocats et les huiles végétales.
  • Fer : Une carence en fer peut entraîner la perte de cheveux. Les sources de fer comprennent les viandes rouges maigres, les légumes verts à feuilles, les légumineuses et les céréales enrichies.

Les aliments à éviter pour prévenir la calvitie

Le conseil d’Aesthé : Certains aliments peuvent aussi avoir un impact négatif sur les cheveux.

Il est donc important d’éviter ou de limiter la consommation des éléments suivants :

  • Aliments riches en sucre : Une consommation excessive de sucre peut provoquer des déséquilibres hormonaux et une inflammation, ce qui peut aggraver la perte de cheveux.
  • Aliments transformés et gras saturés : Les aliments transformés et riches en gras saturés peuvent avoir un impact négatif sur la santé globale des cheveux. Il est préférable d’opter pour des aliments frais et naturels.
  • Excès de caféine et d’alcool : La consommation excessive de caféine et d’alcool peut perturber l’équilibre hormonal et entraîner des problèmes de santé, y compris la perte de cheveux.
  • Sel : Une consommation excessive de sel peut contribuer à la rétention d’eau et à l’inflammation, ce qui peut affecter la santé du cuir chevelu et des follicules pileux.
femme qui choisit ses légumes au marché pour une bonne alimentation
femme qui se regarde dans un miroir

Conseil n°5 : Les maladies qui peuvent causer la perte de cheveux

Certaines maladies peuvent entraîner une chute significative des cheveux :

Le diabète

Le diabète peut affecter la densité capillaire de plusieurs manières. Lorsque la glycémie n’est pas contrôlée, cela endommage les vaisseaux sanguins et les tissus, ce qui altère la capacité de l’organisme à produire de nouveaux cheveux.

Cela peut entraîner une perte de densité capillaire. De plus, des affections secondaires liées au diabète, telles que les problèmes thyroïdiens et la pelade, peuvent également contribuer à ce processus.

Le lupus

Le lupus, maladie auto-immune qui affecte principalement les femmes, peut contribuer à la perte de cheveux de deux manières.

D’abord, l’inflammation du visage et du cuir chevelu peut perturber le cycle de croissance des follicules pileux, entraînant une diminution de la densité capillaire et des zones dégarnies.

Le cancer

La chimiothérapie, traitement courant contre le cancer, peut entraîner une perte temporaire ou permanente des cheveux, des sourcils, des cils et des poils pubiens.

L’étendue de la perte de cheveux dépend des médicaments, de leur dosage et de la méthode d’administration. Bien que la plupart des patients connaissent une repousse des cheveux après la chimiothérapie, certains peuvent subir une perte permanente, entraînant un dégarnissement durable.

L’anémie

L’anémie affecte la croissance des cheveux en limitant l’apport en oxygène aux follicules pileux. Ce manque d’oxygène empêche les follicules de produire de nouveaux cheveux normalement.

De plus, le corps priorise l’oxygène pour les fonctions vitales, ce qui peut priver les follicules d’oxygène. En conséquence, les follicules ne peuvent pas passer du stade de repos au stade de croissance, entraînant une perte de cheveux.

Les infections du cuir chevelu

Diverses infections du cuir chevelu peuvent provoquer cette perte de cheveux. Parmi celles-ci, on retrouve la dermatite séborrhéique, la teigne, le psoriasis, la folliculite et la piedra.

Les maladies de la thyroïde

Un dérèglement de la glande thyroïde, qu’il soit hypoactif ou hyperactif, peut provoquer une perte de cheveux. Ce dysfonctionnement hormonal peut perturber le cycle de croissance des cheveux et entraîner une diminution de la densité capillaire.

Le syndrome des ovaires polykystiques

Les femmes produisent des hormones mâles, appelées androgènes. En plus de déclencher la puberté, les androgènes jouent un rôle énorme en ce qui concerne la perte des cheveux héréditaire, c’est-à-dire la calvitie masculine et la calvitie féminine.

Pour ce faire, ceux-ci affectent les follicules pileux, provoquant ainsi un dégarnissement de la ligne frontale.

Les traitements contre la calvitie

  • prev
  • Les techniques médicales contre la calvitie

    LED CHEVEUX

    LED Cheveux

    Évitez la chute des cheveux et stimulez la repousse des cheveux grâce à la luminothérapie pour cheveux. Consultez…

    FAQ sur les causes de la calvitie

    Paris IVe

    Aesthé – Marais

    29 rue Francois Miron,
    75004 Paris
    01 40 61 91 58

    M 1 11 7
    Saint-Paul / Hôtel de Ville / Pont-Marie
    Du lundi au vendredi : 9h – 20h
    Samedi : 9h – 19h

    Restons Connectés

    En validant votre inscription, vous acceptez qu'aesthé mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer notre newsletter.