🚨 NOUVELLE ADRESSE à Paris Accessible via le métro Le Peletier ! Plongez dans l’expertise médicale du CORPS et de la silhouette ! ✨
aesthé Lafayette📍6 rue de la Victoire – Paris 9ème arr

Les tendances et innovations en matière de greffe de cheveux

une femme qui a une perte de cheveux
La greffe de cheveux a parcouru un long chemin depuis ses premières applications, évoluant constamment grâce à des avancées technologiques significatives.

Depuis 1943, la greffe capillaire a conquis de nombreuses personnes. En moyenne, 43% des hommes français sont touchés par la chute de cheveux ainsi que 34% des Françaises. Pour remédier à ce problème, certains d’entre eux passent par la médecine esthétique avec la greffe de cheveux.

Faire une greffe de cheveux consiste à prélever les follicules pileux d’une zone donneuse pour les implanter dans la zone receveuse. Ce prélèvement capillaire a pour objectif de lutter contre la perte de cheveux, l’alopécie ou encore la calvitie.

De nos jours, les techniques de greffe sont à la pointe de la technologie et continuent de se développer progressivement. Mais, quelles sont réellement les tendances et innovations dans le monde de la greffe ?

Tendance n°1 : les femmes, de plus en plus sensibles aux implants capillaires

Souvent associés aux hommes, la greffe capillaire est aussi pratiquée pour les femmes. Bien que la perte de cheveux se voient généralement moins, les femmes peuvent, elles aussi, recourir à ces techniques.

Les causes de la chute de cheveux sont différentes que chez les hommes. Les principales causes pour les femmes étant :

  • La ménopause

  • Le stress

  • Le brossage des cheveux trop intensif

  • Les coiffures trop serrées
une femme qui montre les cheveux qu'elle perd

Le nombre de procédures de greffe chez les femmes a triplé depuis 2004. L’expérience de greffe de cheveux est de plus en plus convoitée, il est parfois difficile pour une femme de voir perdre ses cheveux. La chevelure étant généralement associée à la féminité, il est donc nécessaire, pour certaines, d’envisager la greffe pour retrouver de la densité et retrouver la qualité des cheveux.

La méthode de greffe de cheveux féminine diffère légèrement de celle masculine. Dès la perte de cheveux, il existe des différences. Chez la femme, la chute est plus diffuse sur le cuir chevelu, contrairement aux hommes qui touchent des zones spécifiques. En ce qui concerne les procédures de greffe, le spécialiste de la greffe doit être minutieux afin de bien cibler la zone donneuse et doit faire attention à la longueur de la chevelure dans le but de ne pas trop en prélever.

Tendance n°2 : faire une greffe capillaire en Turquie

Le tourisme médical est très tendance en Turquie. Entre les beaux paysages et le bon rapport qualité-prix en matière de greffe de cheveux, de nombreuses personnes se rendent là-bas pour leurs implants capillaires.

Quels sont les avantages d’une greffe de cheveux en Turquie ?

Plus de 700 000 personnes se rendent chaque année en Turquie pour avoir recours à la greffe capillaire. Entre les paysages, la nourriture et le coût de la vie accessible, beaucoup d’hommes et de femmes viennent en Turquie pour faire leurs implants capillaires. C’est ce qu’on appelle le tourisme médical.

Le prix attractif

Le prix de l’intervention est défini en fonction du nombre de greffons utilisés. Pour des personnes souffrant d’alopécie androgénique, de calvitie ou autre, le tarif peut vite augmenter et devenir inaccessible. Mais, en Turquie, les prix sont moins élevés que dans d’autres pays. C’est pourquoi de nombreuses personnes se rendent là-bas.

Les packs spécial greffe

Les cliniques de greffe de cheveux du pays de la Sublime Porte ont mis en place des packs complets pour la greffe capillaire. Ces packs comprennent le transport, l’intervention de greffe, l’hôtel et plus encore. Ce type de procédure permet d’économiser de l’argent et d’avoir une formule complète sans avoir besoin de penser au logement, au billet d’avion, etc.

Les techniques de greffe de cheveux

Les méthodes de greffe de cheveux robotisée comme la méthode fue (follicular unit extraction), la technique dhi (direct hair implantation) ou encore la méthode ifa (infollicular activation) avec le robot Artas sont présentes en Turquie. Ces technologies robotisées sont les plus connues sur le marché et les plus demandées par les clients. Les procédures de greffe de cheveux utilisant ces machines de hautes technologies sont de haute qualité et rassurent la clientèle.

Mais quels sont les inconvénients ?

Malgré tous ces avantages, il existe certaines limites. Pour avoir de « nouveaux cheveux » de haute qualité et durable, il faut faire attention à plusieurs critères. Certains de ces critères ne sont pas toujours respectés en Turquie.

L’hygiène

Certaines cliniques ne respectent pas les règles en matière d’hygiène. Entre le matériel non stérilisé, les salles d’opération mal nettoyées, les implants de mauvaise qualité ou le manque d’hygiène des praticiens. Ces normes obligatoires non respectées peuvent entraîner quelques complications comme :

  • Des infections

  • Une nécrose du cuir chevelu

  • Des maladies de peau

Il est essentiel de se renseigner sur la clinique, les médecins, la technique d’implant avant d’effectuer une implantation.

Qualité du service

Bien que les offres de packs puissent paraître alléchantes, il y a souvent des failles concernant la qualité du service. Beaucoup de promesses ne sont pas tenues et ont un impact négatif sur le résultat de l’implantation. Voici quelques exemples qui relèvent le manque de sérieux et de qualité d’une clinique de greffe :

  • Une équipe de « médecins » non diplômés : Certaines cliniques engagent des personnes qui ne sont pas médecins, car elles coûteront moins cher. Ces pratiques illégales sont très dangereuses, une greffe doit être effectuée par des personnes qualifiées, à savoir des médecins.

  • Des interventions bâclées : En Turquie, certains praticiens enchaînent les greffes et se précipitent parfois leur de leurs interventions chirurgicales. Le fait que ces chirurgies soient faites à la chaine entraîne des résultats de moins bonne qualité, voire complètement inexistants.

  • Le manque d’accompagnement durant le traitement et après l’intervention : Que ce soit, avant ou après, l’accompagnement est assez minime. Le 1ᵉʳ rdv avant la chirurgie est généralement obsolète et n’est pas du tout assez poussé comparé à d’autres pays comme la France. Le bilan est parfois survolé, les praticiens ne connaissent pas leurs patients, etc. Après la greffe, le temps de convalescence est très court. Ceci est très dangereux, une anesthésie locale du cuir chevelu n’est pas un acte anodin. Il faut plusieurs semaines de repos afin de mieux récupérer. Le post-opératoire est aussi assez mal géré. Entre rdv par visio ou absence totale d’entretien, l’après greffe n’est pas assez développé par les cliniques turques, ce qui s’avère être très dangereux.

Le tri des greffons

Dans certaines cliniques en Turquie, le tri des greffons peut être effectué de manière moins rigoureuse que dans d’autres pays. Il est probable que ce tri ne soit même pas effectué dans certaines cliniques…

Les problèmes signalés comprennent notamment le tri inadéquat des greffons en termes de qualité et de viabilité. Dans certains cas, des greffons endommagés, de petite taille ou de faible densité ont été transplantés, ce qui a compromis le succès global de la greffe. De plus, certains patients ont exprimé des inquiétudes quant à la répartition inégale des greffons sur le cuir chevelu, ce qui a entraîné un aspect peu naturel et des résultats esthétiques décevants.

un homme qui subit la perte cheveux homme

Tendance n°3 : le projet du clonage de cheveux

Le clonage, la meilleure technique pour lutter contre la calvitie ?

Pensez à la greffe dans 10 ans, comment l’imaginez-vous ? Entièrement réalisées par des médecins robots ? Encore plus personnalisées qu’avant ? Ou encore complètement indolore et sans poursuites ? Eh bien, nous ne le savons pas encore, mais ce qu’on sait, c’est que le clonage arrive.

Cette idée de restauration capillaire a vu le jour en 2010 à Berlin. Quatorze ans après, où en sommes-nous ? Quelles sont les avancées et surtout quand est-ce que ce projet verra le jour ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler de clonage d’humains, mais peut-être pas de clonage capillaire… Le clonage dans le domaine de la greffe se fait en 3 étapes :

Prélever

Cette étape consiste à prélever un follicule pileux d’une personne non touchée par la perte de cheveux (alopécie, chute, calvitie,…).

Cloner

Dans cette étape, on va venir multiplier le cheveu dans un laboratoire grâce à une mise en culture artificielle des cellules germinatives. Cette étape va durer plusieurs semaines.

Implanter

Enfin, on va venir **réimplanter ces cellules** dans le cuir chevelu d’une personne atteinte de perte de cheveux. Après prolifération dans l’organisme, les nouveaux cheveux pousseront.

Cette technique s’ajoute aux autres en matière de greffe capillaire. Cette méthode semble être la meilleure technique, grâce à son efficacité et sa rapidité.

Et aujourd’hui, où ça en est ?

Le projet est encore au début de sa création. Nous sommes actuellement à la phase de test et de recherche pour le clonage. Il y a eu des avancées depuis 2010, mais le projet n’est pas encore d’actualité.

De nombreuses choses ont été découvertes sur le clonage capillaire, par des chercheurs américains, de l’Université Northwestern, à savoir :

  • 1. Découverte de cellules souches sur le cuir chevelu. Cette information rend possible le clonage, s’il n’existait pas de cellules, il serait impossible d’utiliser le clonage.

  • 2. Les chercheurs en savent désormais plus sur le cycle d’un cheveu. Cela va leur permettre de savoir quel est le moment idéal pour prélever le follicule pileux.

  • 3. La première banque de follicule pileux a vu le jour. Ce stock de follicules permettra de ne jamais être à court de cheveux lors des clonages et de toujours garder un temps d’avance.

Quand verra-t-il le jour ?

Les recherches actuelles ne sont pas assez avancées pour savoir exactement quand est-ce que le clonage sera sur le marché. On ne sait pas non plus si le clonage dépassera la greffe de cheveux fue saphir ou la greffe de cheveux dhi, mais ce qu’on sait, c’est qu’elle arrive. Il faudra encore énormément de recherches et de nombreuses nouvelles études avant de lancer le clonage. On peut espérer que ce projet voit le jour dans 10 ans, en 2034. Pour l’instant, les méthodes classiques contre la chute de cheveux fonctionnent très bien. N’hésitez pas à prendre rdv pour une consultation OFFERTE chez aesthé afin d’évaluer ce que vous pourrez faire pour vos cheveux.

Tendance n°4 : la greffe de cheveux en France

Effectuer une greffe dans un autre pays que la France peut s’avérer compliqué. En effet, en matière d’hygiène, d’accompagnement et de professionnalisme, beaucoup de pays ne sont pas à la hauteur de la France. Il est souvent reproché à la France le prix de la greffe. Ce prix est dû à l’expertise, à l’accompagnement et à la qualité du service. Si vous souhaitez une greffe bien effectuée et avec le moins de suites possible, la meilleure option reste la France.

Pourquoi faire sa greffe en France

L’expertise

Ici, seuls des médecins réalisent les greffes de cheveux. Ces derniers sont spécialisés dans la médecine esthétique et connaissent parfaitement la greffe capillaire. Vous pouvez y aller sans crainte, ce sont de vrais professionnels ! De plus, un bilan détaillé se fait avant chaque intervention et après afin de s’assurer que tout se passe bien pour vous.

L’accompagnement

Contrairement à certains pays, les cliniques françaises accompagnent réellement leurs patients. Que ce soit avant l’intervention, pendant ou après. Les médecins ont conscience que cet acte médical est important et qu’il se doit d’être bien cadré. Entre bilan complet avant l’opération, un post-opératoire bien respecté avec plusieurs jours de repos, les cliniques françaises prennent soin de vous. Si vous avez des questions, des remarques ou des inquiétudes après une greffe, le médecin ou l’équipe médicale saura vous aider.

La greffe capillaire chez aesthé

Chez aesthé, la première consultation informative est offerte. Durant ce rendez-vous, le médecin va discuter avec vous de vos besoins afin d’établir un plan de traitement sur-mesure. Après ce bilan, le médecin vous orientera vers la technique la plus adaptée à votre cas. Afin de déterminer le choix de la technique, le professionnel de santé analysera le nombre de cheveux, la qualité des cheveux du patient et d’autres paramètres. Le centre propose la technique fue, la fut (follicular unit transplantation), la dhi et l’ifa. Réaliser une greffe chez aesthé c’est s’assurer que le processus de greffe sera bien réalisé et que vous serez accompagné tout au long de l’intervention.

Les articles qui vous interesseront

Paris – 4ème arr

aesthé – Marais

29 rue Francois Miron,
75004 Paris
01 40 61 91 58

M 1 11 7
Saint-Paul / Hôtel de Ville / Pont-Marie
Du lundi au vendredi : 9h – 20h
Samedi : 9h – 19h

Restons Connectés

En validant votre inscription, vous acceptez qu'aesthé mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer notre newsletter.